NOYZIN
Image default
Analyse

Chester Bennington – Tout feu, tout flamme

20 Juillet 2017. Quelques heures après la mise en ligne de leur nouveau clip, Talking To Myself, le monde de la musique apprend avec stupeur la mort de Chester Bennington, chanteur du groupe Linkin Park et figure emblématique de la scène musicale des années 2000. Noyzin revient aujourd’hui sur le parcours de cette voix hors du commun et de ce personnage tout feux, tout flamme.

Linkin Park aurait pu être bien différent du groupe que vous connaissiez. Nommé à l’origine Xero, le groupe est alors formé de Mike Shinoda (chant rappé), Bradford Delson (guitare), Rob Bourdon (batterie) qui seront rapidement rejoints par Joseph Hahn (dj), David Farrell (basse) mais aussi Mark Wakefield qui officie alors au chant. Ce dernier finira par partir du groupe suite à des tensions pour finalement devenir manager du groupe Taproot. Mike Shinoda se charge de lui trouver un remplaçant et l’histoire raconte qu’il aurait auditionné Chester Bennington par téléphone, dans le bureau de Jeff Blue de Zomba Music. Chester Bennington fut donc la seule pièce rapportée du groupe qui deviendra quelque temps plus tard Linkin Park, d’ailleurs pour rejoindre le groupe, il quitte son Arizona natale pour la Californie. Le groupe finit par signer chez Warner Bros Records, avec l’aide de Jeff Blue qui vient d’y trouver un boulot, et sort alors un premier EP “Hybrid Theory” limité à 1000 exemplaires distribués exclusivement à leurs fans underground. Une relique qui circule depuis sur Youtube. Les membres de Linkin Park l’ignorent encore, mais Chester Bennington trimbale avec lui un passé difficile. Abusé sexuellement à l’âge de 7 ans par un ami de sa famille, il sombrera également dans la drogue au divorce de ses parents vers ses 11 ans. Jusqu’à ses 16 ans, il sera accro à toutes sortes de drogues dures, cocaïne, méthamphétamine et LSD principalement. Les démons de son enfance poursuivront Chester Bennington durant toute sa vie.

Le 24 octobre 2000, l’album Hybrid Theory sort aux États-Unis (il faudra attendre le 18 septembre 2001 pour le voir débarquer en France) et le succès est au rendez-vous, il est même phénoménal. Le disque se vend à plus de 24 millions d’exemplaires et dans les charts à ce moment-là, seule la chanteuse Dido parvient à battre ce record de ventes. Difficile alors de se dire que chez Warner, le groupe est passé de main en main, personne ne voulant prendre le risque de le produire. C’est finalement Don Gilmor qui consent à se charger de la production avec Andy Wallace en tant qu’ingénieur du son. Une fois en studio, l’avis de Don Gilmor sur le groupe change totalement et il n’est pas innocent dans le succès rencontré plus tard par Linkin Park. Nous connaissons la suite de l’histoire, un disque produit à la perfection et dont chaque titre est devenu un tube en puissance. C’est néanmoins le morceau In The End qui fera de Linkin Park des superstars à travers le monde et qui ouvrira la route à une floppée du groupe dit néo-metal.

A coté de Linkin Park, Chester Bennington rejoint également Dead By Sunrise avec lequel il sortira un album, Out of Ashes en 2009. Le disque, malgré le statut de supergroupe de Dead By Sunrise, constitué de membre de Julien-K et Orgy, ne sera pas un succès. Les morceaux manquent de profondeur et tombent dans les clichés du rock US. Pour la majorité des fans de Linkin Park, Dead By Sunrise n’est qu’un caprice de Chester Bennington et ne présente pas de réel intêret. Aujourd’hui, avec du recul, on peut y voir une volonté de Bennington de se diriger d’avantage vers des sonorités rock et pop.

En 2013, Chester Bennington rejoint Stone Temple Pilots, pour lui, c’est un rêve qui se concrétise puisqu’il rejoint un groupe qu’il écoutait dans sa chambre étant gamin. Le groupe sortira un EP High Rise en 2013. L’arrivée de Bennington au chant chez les Stone Temple Pilots n’est pas appréciée par tous les fans du groupe qui ne comprennent pas le renvoi de Scott Weiland (d’ailleurs, on ne connait toujours pas les raisons de son départ…) et qui n’apprécient pas forcément l’arrivée au poste principal d’un chanteur issu d’un groupe commercial tel que Linkin Park.

Le succès sera toujours au rendez-vous pour les disques de Linkin Park. Le groupe parviendra même à ressortir un titre à l’ampleur aussi incroyable qu’In The End avec Numb qui sera alors utilisé à outrance, pour la promo de l’album Meteora (2003) de Live In Texas (2003 toujours) et pour la promotion de l’EP en collaboration avec Jay-Z, Collision Course en 2014. Cependant à partir de 2007, Linkin Park tente d’expérimenter avec Minutes To Midnight qui s’éloigne du metal pour proposer des morceaux plus rock, voir parfois pop. Un choix musical qui sera critiqué par de nombreux fans. Les albums suivants accentueront cette rupture avec le Linkin Park originel en lorgnant parfois du coté de la pop et de la musique électronique.  En 2014, le groupe tente de corriger le tir avec The Hunting Party, ressortant alors les grosses guitares mais proposant un album qui manque de saveur et qui sera le moins vendu dans l’histoire du groupe. Après cet échec, le groupe décide de ne plus se fier aux envies du public et de suivre ses propres choix avec One More Light en 2017. Une grande partie des fans découvrent avec horreur un Linkin Park chantant de la pop-électro, des morceaux sur lesquels Bennington ne hurle plus du tout et où les guitares ne se font quasiment plus entendre. Le premier extrait de l’album, Heavy, en featuring avec Kiiara, dans lequel Chester Bennington se confie sur sa dépréssion subit une avalanche de moqueries sur les réseaux sociaux.

Les critiques pleuvent, de la part des médias, de la presse musicale mais aussi des autres musiciens issus de la scène metal. Linkin Park serait devenu totalement commercial et aurait vendu son âme (NB : Linkin Park a toujours été commercial, mais bon…). Les 6 musiciens californiens font bonnes figures mais en coulisses, l’ambiance est tendue. Le groupe ira même jusqu’à se moquer de son propre public à travers une vidéo diffusée malgré eux sur Youtube. Cette dernière ne fera qu’attiser la haine des fans de la première heure. Pour Chester Bennington, l’album One More Light a une signification particulière, le disque étant sortie le lendemain du suicide de Chriss Cornel, chanteur de Soundgarden, avec qui il était très proche. Pour lui, cette période est une épreuve difficile, il finira par exploser en interview, invitant ceux qui pensent que Linkin Park est devenu commercial à se présenter à lui pour une scéance de cassage de dents. Il récoltera sans surprise une avalanche de haine sur les réseaux sociaux, notamment des réactions très virulentes de Corey Taylor (chanteur de Slipknot). À ce moment, personne n’imagine que le meneur de Linkin Park ne parvient pas à se remettre du suicide de Chriss Cornell et que le combat qu’il mène contre la dépression est sur le point d’être perdu.

Le 6 juillet 2017, Chester Bennington chante pour la dernière fois avec Linkin Park à Birmingham en Angleterre. Le groupe fini par rentrer en Californie après une tournée Européenne passant notament par le Hellfest, où le groupe fut assez mal accueilli par le public de ce festival plus habitué à headbanger qu’à écouter de la musique pop. Rentré à Palos Verdes Estates, Chester Bennington retrouve sa femme et ses 6 enfants. Le 20 juillet 2017 et après 41 années de vie mouvementée, Chester Bennington se donne la mort, seul, chez lui, le jour de l’anniversaire de son ami Chriss Cornell qui lui manquait tant.

Comments

comments

Articles Similaires

5 bonnes raisons d’aller voir Fragments Folk

Monsieur Noun

Ben Howard aurait-il perdu son mojo ?

Monsieur Noun

Strasbourg et ses bars-concerts

Monsieur Noun