NOYZIN
Image default
Chroniques

Drapeau blanc pour Normandie

Comme peut le laisser deviner le nom de la troupe, Normandie est un groupe suédois. Quand on pense, Normandie, on peut penser au vaisseau du commandant Sheppard dans Mass Effect, au cidre, au casino de Deauville…maintenant on pourra aussi penser à un groupe de rock super-efficace.
Si je précise “maintenant” c’est qu’il y a eu du changement chez Normandie. Pour suivre, comme tant d’autres, le chemin de la radiophonisation (comprenez, créer du titre passable sur les ondes grand public), Normandie s’est totalement métamorphosé. Certes, le départ du hurleur du groupe avant la sortie du premier album a joué en cette faveur, mais entre 2013 et 2018, Normandie sera passé d’une groupe de metalcore à un groupe de rock à la sauce 30 Seconds to Mars. En 2016, l’album Inguz avait déjà posé les bases de cette reconversion de manière un peu bancale en jonglant entre metal, electro-pop et ambiance emo dégueulasse. White Flag se doit donc d’imposer un nouveau rythme, un nouvel univers, voir une nouvelle jeunesse. Il suffit de quelques titres pour comprendre que la mission est accomplie. Si Normandie pourra certainement se découvrir une nouvelle communauté de fans, notamment à l’aide du clip de White Flag, il y a encore du boulot pour faire aussi bien que Boston Manor, pour ne citer qu’eux, et s’imposer sur la scène rock européenne. White Flag manque terriblement de nuances, de changement de tempo, de diversité. La construction des titres reste la même à travers tout le disque et seul The Bell et Summer permettent une belle échappée mélodique ou pour une fois, on entendra Philip Strand, chanteur de la bande, chanter dans sa langue maternelle plutôt que d’essayer de suivre les sillons de Jared Leto et Oliver Sykes. Le gros point noir de White Flag est cette volonté trop présente de vouloir pondre quelque chose de commercial et d’efficace. Certains titres comme Maniacs et Keep Fucking It Up semblent transpirent le cliché du teenage-rock. Malgré ces critiques négatives, Normandie reste un groupe à suivre pour les amateurs de gros rock au moins pour suivre leur passionante évolution.

Comments

comments

Articles Similaires

Plastic Smile – Black Days

Monsieur Noun

Thrice – Palms : nouvel album, nouveau miracle ?

Monsieur Noun

Like A Storm – Catacombs

Monsieur Noun