NOYZIN
Image default
Analyse

Mike Shinoda, en attendant Post Traumatic

Le 15 juin, Mike Shinoda, sortira son premier album solo Post Traumatic. Un nom assez explicite pour un disque qui sortira presque un an après la mort de son acolyte de Linkin Park, Chester Benington.

Le 20 juillet 2017, le monde de la musique apprenait avec tristesse le suicide du frontman du groupe Linkin Park, Chester Benington. Un suicide sans doute motivé par celui de Chris Cornell, très proche ami du chanteur de Linkin Park, survenu quelques mois plus tôt mais également par l’accueil très reproche du dernier disque de Linkin Park par le public.

Les semaines qui suivent sont marqués par des hommages à travers le monde, notamment par de nombreux groupe comme Coldplay ou 30 Seconds to Mars mais aussi par une grosse campagne de prévention contre le suicide menée par le groupe mais aussi par la famille Benington.

La question de l’avenir de Linkin Park se pose rapidement et c’est finalement Mike Shinoda, éventuellement attendu avec son projet Fort Minor, qui dévoile la création d’un album solo, en utilisant son propre nom, à travers une série de clips diffusés sur sa page Youtube en février 2018. Déception pour certains qui espéraient un retour de Linkin Park et révélation pour d’autres qui découvrent un Mike Shinoda qui n’a plus peur d’évoluer seul.

Il faut le dire, Mike Shinoda ne fait absolument pas ses 41 ans. On lui retrouve une pêche et une énergie communicative, à travers sa gestion des réseaux sociaux comme à travers ses clips, qu’il réalise souvent lui-même. Le ton est cependant parfois plus sombre, Post Traumatic se veut un exutoire pour l’année passée et on devine que Mike s’est rapidement mis au boulot après la mort de son ami. Les mots sont parfois durs, comme lorsqu’il évoque le fait de devoir encaisser sans cesse les condoléances de ceux qui le croisent. Musicalement, on retrouve forcément une sonorité qui rappelle les derniers disques de Linkin Park, Mike ayant été le compositeur principal du groupe. Visuellement par contre, sens inverse, puisque la pochette de Post Traumatic ne pourra que vous rappeler celle d’Hybrid Theory, que Mike Shinoda avait déjà réalisé à l’époque. C’est d’ailleurs un des grands talents du bonhomme que de tout vouloir faire lui-même. Si on ne peut pas parler de DIY pour un artiste signé sur une major, on sait en revanche qu’on se trouve face à l’objet que l’artiste a pensé de A à Z et c’est une bonne chose.

Difficile tâche que de s’émanciper de l’image d’un groupe aussi populaire que Linkin Park, mais Mike Shinoda le dit lui-même, il a désormais franchi la ligne. Il sera pour la première fois seul à faire le tour du monde pour la promo de son disque avec un unique passage en France à Rock en Seine le 24 août.

Comments

comments

Articles Similaires

5 bonnes raisons d’aller voir Fragments Folk

Monsieur Noun

Strasbourg et ses bars-concerts

Monsieur Noun

“C’était mieux avant !” – 5 groupes qui ont changé de style (pour le pognon)

Monsieur Noun