Image default
Interviews

Olivier Musica, rencontre avec un cas à part.

Olivier Musica est un auteur-compositeur-interprète originaire de Strasbourg. Le 24 mars, il sortait son 2eme album “Cousu Main”. Nous sommes allé à la rencontre de ce musicien plein de simplicité et de bonne-humeur. 

Olivier Musica en compagnie de ses musiciens (Photo : Eric Ratovondrahety)

Tu as sorti un nouvel album “Cousu Main” en mars 2018, et justement, cet album, c’est pas mal de fait maison non ?

C’est tout a fait ça à la base, on devait l’enregistrer en home studio nous-mêmes et on a eu au final l’opportunité de le rec dans un vrai et grand studio à Hoerdt avec Jean Philippe Koch et Théophile Bhal deux vrais ingés-sons !

L’univers de Olivier Musica, c’est beaucoup de chanson française mais aussi un bonne part de swing, du jazz aussi… Quels ont étés tes plus grosses  influences durant l’écriture de ce disque ?

J’ai essayé de partir sur une écriture et une musicalité simple, je voulais réussir à faire de la pop dans l’esprit , comme je la vois moi : légère et facile, mais je crois qu’il y a même des influences caraïbes , rock et funk !

D’ailleurs, à l’origine tu viens du rap. Il y a des rappeurs que tu kiffe en ce moment ?

Il n’y a pas vraiment de rappeur qui m’accroche, mais j’aime bien Prof, c’est musical, marrant et fluide , le message est écoutable par tous et pas juste des ados ou des racailles ! (rires)
Mon éternel est Oxmo Puccino ! Dans les modes du moment Big flo et Oli c’est pas mal et Romeo Elvis aussi mais c’est pas trop ce que j’écoute….

Ton album vient à peine de sortir, mais est-ce que tu as déjà en tête des idées pour son ton prochain disque ?

Bien sûr, toujours, dès que j’ai un peu de temps et j’en manque toujours, l’écriture vient, la musique aussi. J’ai par exemple écrit deux chansons pour un ami et artiste Burkinabais qui a préparé un spectacle jeune public avec la Cie Dounya. Je retravaille mon solo actuellement et revisite mon répertoire à base de looper et petites percussions, ça m’ouvre des portes, toujours !

Si on te proposait d’ouvrir avec le groupe de ton choix dans le lieu de ton choix, ça serait quoi le programme ?

Sous un chapiteau dans un cirque avec des marionnettistes et des voltigeurs ! Je serai à courir partout et on ferait danser les gens en première partie d’un groupe de clown et circassiens ! Sinon en permière parti de Ben Mazué dans un festival en plein air !

Pour le lecteur qui découvre Olivier Musica avec cet interview, c’est quoi LE morceau à écouter pour te découvrir ?

Probablement “Pas à pas” de mon premier album ou “Tendresse” du nouvel album qui sortira en clip courant septembre.

Les morceaux du disque ont été composés avec un paquet de musiciens talentueux mais tu as fais le pari de les défendre en solo sur scène pour certaines dates. Tu peux nous en parler ?

La date dont tu parles était pour une association qui vient en aide aux sans-abris (SAS) avec l’école de l’Ifcaad, ce genre d’implications est plus personnelle pour moi et bénévoles. Ce type d’évènement sort du cadre promo habituel et l’organisation n’a pas toujours les moyens d’accueillir sur le plan technique et financier un quartet. J’ai reversé la moitié des ventes de l’album ce jour là d’ailleurs.
Les prochaines dates en solo seront avec ma nouvelle formule : looper et percussions ! J’ai envie de me faire plaisir à nouveau sous cette forme là également en plus du quartet !

Comments

comments

Articles Similaires

Feuilles de Roots, interview à travers le temps

Marie Furlan

Pause Interview pour Pause Kino

Monsieur Noun

“La musique est une si belle aventure” – Rencontre avec Chico & The Gypsies

Marie Furlan